Histoire du site

Le site de l’Abbaye de Roseland, propriété de la ville de Nice, profite d’une position soigneusement choisie.

Etendu sur plusieurs niveaux, il s’ouvre vers la mer avec de nombreux points de vue spectaculaires.  

La végétation désormais très dense fait de ce lieu une ile de verdure étonnante. Entrelacés dans une trame chargée de symboles, les espaces intérieurs et extérieurs offrent une surprenante diversité.

 

Roseland  n’a jamais été une abbaye, mais à l’origine l’une de ces “maison des champs” que les grandes familles niçoises font construire dans la campagne aux XVIIe et XVIIIe siècles. 

2ème moitié du XVIIIe siècle – la propriété alors associait, à une fonction résidentielle, une vocation économique (huile et vin). Aujourd’hui encore de nombreuses traces en attestent : citernes, pressoir, caves et surtout oliviers pluriséculaires.

Plusieurs grandes familles niçoises furent les propriétaires de la demeure (Les Dalmassi, les Lascaris-Vintimille, etc.). 

Au XIXème siècle, le domaine appartient successivement à la famille Jaume (“Villa Jaume”), puis à partir de 1878 à Antoine de Saint-Pétersbourg Stepanovitch, comte Apraxine (“Villa Apraxine”).

En 1923 – l’acquisition de la propriété par Edouard LARCADE à qui on doit l’aspect essentiel de l’abbaye telle qu’on la trouve aujourd’hui. 

Ce grand antiquaire parisien, originaire du Sud-Ouest, incorpore au bâtiment de nombreux éléments médiévaux, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, qui étrangement s’harmonisent avec le décor en trompe-l’œil (milieu du XIXe siècle) de la façade. 

En 1926 – Edouard LARCADE reconstitue le cloître, qui provient des vestiges de deux cloîtres de la Haute Garonne. Il rajoute ensuite la chapelle et la fausse ruine. Toutes ces “folies” architecturales étant complètement recomposées à partir des éléments de ses riches collections. 

Il fait alors appel à Octave Godard, célèbre paysagiste niçois, l’élève d’Edouard André, pour aménager un jardin régulier. 

En 1968 – le morcellement de la propriété et sa conséquence : la construction en  du groupe d’immeubles (650 logements, de l’architecte Toscan) qui confère aujourd’hui à ce site un petit aspect “d’ile de Robinson” de ROSELAND dans l’urbanisation moderniste. 

En 1996 – l’Abbaye de ROSELAND a été classée monument historique.

Après 30 ans d’usages peu valorisants, elle devient le siège de l’Association « Payssages » porteuse du projet. 

Ce projet induit naturellement une revalorisation concomitante de cet exceptionnel patrimoine. 

Crédit photos: Jacques Renoir, Jean Siboni, Michel Pena, Google map

istanbul escort ilanlari
bornova escort
php shell